TOUTES LES FILIÈRES AGRICOLES & AGROALIMENTAIRES DE LA COOPÉRATION
Céréales Cuma Distillerie Élevage Forêt & Bois Fruits & Légumes Oléiculture Viticulture
9.png

COUP D’ENVOI DES « RENCONTRES PRODUCTEURS D’AVENIR » EN LANGUEDOC ROUSSILLON !

 C’est dans la salle d’honneur de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Narbonne que Coop de France Languedoc Roussillon avait organisé les « 1eres rencontres avec les producteurs d’avenir réunissant  près de 100 participants issus de l’administration (DRAAF/FAM, Conseil Régional, Conseil Général, Maison de l’emploi, CCI), de l’enseignement  (supérieur, CFPPA, LEAP …), des organismes professionnels ( Chambre d’agriculture, SAFER), de partenaires comme le Crédit Agricole, étaient présents aussi des Députés et bien évidement des coopératives de toutes les filières autour du thème «  la coopération agricole, un atout pour le développement de notre territoire ».
Autour de Boris CALMETTE, Président de la Coopération du Languedoc Roussillon  et de Christian PEES, Vice-Président de COOP de France, plusieurs grands témoins sont venus apporter leurs éclairages sur les enjeux  économiques et sociaux et le rôle particulier  de la coopération agricole nationale et régionale.
Marie- Hélène FABRE, députée de Narbonne, a ainsi ouvert les débats en précisant  l’évolution du projet de loi actuellement en discussion au parlement  sur l’économie sociale et solidaire. Christian PEES, qui est aussi  président  d’EURALIS  et de la COGECA (Syndicat européen des coopératives agricoles) a remis en perspective la résilience du modèle coopératif et ses atouts distinctifs face à la crise y compris dans les échanges internationaux.


Les TEMOIGNAGES
« La coopérative  acteur  de développement économique du local au global »
Plusieurs  Présidents de Coopératives régionales ont d’ailleurs témoigné concrètement, soit  du  relais de croissance stratégique que constituent les exportations comme Val d’Orbieu (2500 vignerons/530 salariés), Arterris (céréales-volailles, 15 000 adhérents/1800 salariés) ou encore Origine Cévennes (100 producteurs/15 salariés) qui exporte 15% de ses oignons doux en Europe.  Soit du rôle  et de  l’impact territorial de leurs activités sur le long terme : développement de réseaux- boucheries de proximité pour la coopérative la  Catalane des éleveurs (160 adhérents), choix qui valorise les produits locaux , comme celui d’une valorisation des vins par une référence  au patrimoine et à  l’histoire d’un groupe d’hommes,  créateurs et acteurs de développement  pour la Coopérative artisanale de Montpeyroux (110 vignerons coopérateurs/12 salariés), sans oublier la fixation d’emplois et de richesses non « délocalisables » pour Origine Cévennes dans un territoire industriellement sinistré par la valorisation de produits agricoles anciens !

 

 

 

 
                      
                           


Rappelons que la coopération agricole en Languedoc Roussillon  compte 350 coopératives qui rassemblent  30 000 associés coopérateurs et  emploient 9 600 salariés pour un chiffre d’affaires global de 3 milliards d’euros.
Pour en savoir plus :

• www.valorbieu.com
• www.oignon-doux-des-cevennes.fr
• www.arterris.fr
• www.montpeyroux.org

LA COOPERATION et l’EUROPE
Au cours de la table ronde sur le sujet, Eric ANDRIEU, député européen, a ainsi lancé un appel à mobilisation sur la dynamisation  de l’Europe, une mobilisation particulièrement nécessaire  aujourd’hui  dans le cadre des négociations commerciales  bilatérales USA/UE soulignant l’importance du lobbying professionnel  face aux enjeux économiques.
Christian PEES a conforté ce point de vue qui est l’essence même de la COGECA
Thierry COSTE, Président du Groupe Vins du COPA – COGECA a expliqué via le dossier des autorisations de plantations l’impérieuse nécessité d’agir en anticipation sur le processus de décision européen  et a affirmé l’utilité d’un comportement unique entre organisations professionnelles françaises  sur les grands sujets stratégiques.  Il a précisé que « Le rôle du parlementaire européen, comme Eric ANDRIEU,  expert pour le dossier agricole régional, est primordial dans la relation avec  la Commission et le Conseil de l’Union» ; c’est-à-dire le fameux trilogue législatif décidé à Lisbonne.
Marie TCHAKERIAN, Directrice de l’Agriculture au Conseil Régional a conforté cette position  en demandant le renforcement  de la collaboration avec la Coopération  en particulier pour une bonne gestion du FEADER, fonds pour le développement rural de la PAC, dont la gestion a été confiée à la Région. Les relations avec les parlementaires  sont tout aussi nécessaires et utiles.

La remise des médailles Or du Concours de Vins de la Coopération  et la dégustation de ceux-ci  autour d’un buffet,  a clôturé de manière très conviviale cette matinée de réflexion.